LOIRE ATLANTIQUE
4, rue de l'aéronautique | 44344 Bouguenais cedex | Tél : 02 40 08 99 60 | E-mail : accueil@capeb44.fr
Accueil / Actualités / Mannequin d'un jour pour la CAPEB (suite)
/ Je suis perdu !
22 octobre 2018

Mannequin d'un jour pour la CAPEB (suite)

Adhérente à la CAPEB 44, Tiphaine Duchesne sait ce qu’elle veut ! A seulement 26 ans cette peintre décoratrice était vouée à un tout autre destin mais son envie d’un métier manuel en a décidé autrement.
Depuis bientôt 3 ans elle propose un service complet allant du conseil décoration à la réalisation de chantier.

Zoom sur une artisane créative et passionnée qui a prêtée son image à la CAPEB.
photo-tipahine

Tiphaine, vous avez un parcours atypique, racontez-nous !

J’ai lancé l’Artisan Déco il y a bientôt trois ans (janvier 2016) et aujourd’hui je ne me vois pas revenir en arrière. Je viens du domaine des arts appliqués, j’étais partie pour devenir graphiste et au cours de mon BTS je me suis finalement rendue compte que j’avais envie et besoin d’un métier plus manuel. Je ne voulais pas me contenter de créer du “pixel”. J’ai donc cherché un métier avec un côté créatif et suis ainsi rentrée dans le monde de la Peinture.

Un CAP en alternance (CFA BTP de St Herblain) complété par une formation aux métiers de la déco (Polychrome, Vertou) et me voilà peintre décoratrice. Je ne pensais pas me lancer dans l’aventure de l’entreprenariat aussi rapidement (j’avais 23 ans) mais les opportunités de chantiers dans mon entourage et mon envie d’autonomie m’y ont poussée.

J’ai pu compter sur l’accompagnement de la Boutique de gestion (BGE) dans mon lancement en suivant une formation de 8 semaines qui m’a permis d’évaluer la faisabilité de mon projet d’installation. Je me suis lancée sous le régime de la micro-entreprise, qui se voulait rassurant pour moi au départ et qui maintenant freine mon activité. Le changement vers la société se profile pour janvier 2019 avec l’accompagnement de la CAPEB.

Qu’est-ce qui vous motive à vous lever chaque matin ?

Ce qui me motive c’est le changement. Un chantier est toujours différent du précédent. Les clients avec leurs personnalités diverses rendent le travail varié.

Etant spécialisée dans la décoration intérieure il est important de cerner les envies des clients afin de proposer les matières et les couleurs qui correspondent à leurs attentes. J’aime ce processus, parfois long, entre le premier rendez-vous et l’aboutissement du chantier. C’est un métier difficile parfois mais jusque-là l’effort et la fatigue ont été récompensées par la satisfaction du client et par la mienne du coup.

J’aime ajouter de la valeur à un mur par mon travail. Il y a quelque chose de très gratifiant dans le fait d’être capable de faire, de ses mains, un travail soigné. De faire en sorte que les gens apprécient d’y vivre au quotidien.

Etre femme dans un milieu traditionnellement masculin a—t—il été une force ou plutôt un obstacle ?

Cela dépend de la personne en face ! Dans l’entreprise où j’ai fait mon apprentissage je n’ai pas senti de distinction vis-à-vis de mon appartenance à la gente féminine. Nous étions d’ailleurs deux femmes dans une équipe de six. Une équipe assez jeune qui a peut-être facilité mon intégration en tant que femme dans le bâtiment.

Je pense qu’une femme dans une équipe d’hommes apporte une vision différente. Je pense d’ailleurs que peu importe le domaine il faut toujours privilégier une équipe mixte. Les hommes et les femmes ont des visions différentes, qui se complètent. J’ai quand même eu mon lot de blagues lourdes, remettant en doute la capacité des femmes à gérer un chantier mais ça fait partie du jeu.

Je n’ai pas la langue dans ma poche et c’est notre propre réaction en tant que femme face à ce type “d’agression” qui permet de changer les mentalités. Parfois on sent que ça jase dans notre dos mais une fois que vous avez prouvé que vous faites un aussi bon travail qu’un homme les commentaires s’arrêtent rapidement et là le respect s’installe d’autant plus que si vous étiez un homme.

Avez-vous des conseils pour quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans la même voie que vous ?

Pour faire ce métier il faut être débrouillard, réactif et en bonne condition physique.  La décoration est un domaine porteur dans lequel il y a du travail. Je connais un bon nombre de confrères et consœurs qui comme moi ne manquent pas de travail.

Il ne faut pas hésiter à tenter l’expérience. Il faut être en revanche conscient de l’exigence que cela demande. Un bon peintre décorateur doit aimer le travail bien fait et être rigoureux dans les étapes d’application.

Il doit aussi être à l’écoute de ses clients, être de bon conseil et pour cela avoir une petite fibre artistique aide beaucoup quand il est question de choix de couleurs. Il ne doit pas pour autant chercher à avoir le dernier mot. Suivre les tendances sans jamais les imposer à la personne qui va réellement vivre dans la pièce que vous relookez.

 

Merci Tiphaine, d’avoir joué le jeu du mannequinat pour la campagne nationale de la CAPEB !